CURRENT EXHIBITION « Retrospective » Gallery Deux6

 

 

TOMADEE, (Thomas Chedeville) is a french artist

Tomadee (Thomas Chedeville- 1979) is a French visual artist working across many different disciplines including painting, lettering, graphic design, animation, murals painting and illustration.


What characterise his work, is the use of pre-existing images as source-material that he collected in the street such as posters and publicities. this material is melted and ripped in his painting to compose a new image. Most of the time an icon, a character or a text emerge from this creative chaos to tell us a unique oniric story. He recreates every time a rhythmic and structured urban universe that invites you to escape. The resulting works are hybridized, often textural and three-dimensional images.


His work is filled with many influences: The music culture, the ’70s, the classic movies and seems familiar and intriguing, it invites the viewer to look at the world differently.
Tomadee is using our collective imagination and distort the codes he learned by working for advertising companies to ask a question. Where is the line between myth and reality?
He is very inspired by other artists as Mimmo Rotella, Basquiat, Drew Struzan, Chuck Close, Andrew Salgado… And the few ha had a chance to meet as Jeff Aérosol, Jacques Villeglé or Mr. Brainwash.

In 2017 he settled his workshop in Paris and became the resident artist of gallery Deux6.
Another part of his work is also the street and the walls… Sometimes it’s official like the big mural he did for the Dax Murals festival, sometimes underground, when he prints his work and paste or spray it in the streets. The aim is to create short-lived urban stories around the cities. Paris, Miami, New-York, Barcelone, Berlin, Madrid.

Thomas Chedeville est né en 1979 à Paris est artiste français, plus connu sous le pseudonyme de Tomadee dans le milieu du streetart.


Son travail est irrigué de ses nombreux domaines de connaissance, qu’il met à profit pour mieux en jouer. De l’illustration à l’animation, de la création typographique à la peinture, du collage aux lacérations, Thomas explore les possibles et raconte des histoires uniques, oniriques, et destructurées.

Ce qui caractérise son travail, c’est l’utilisation qu’il fait de journaux, tracts et affiches, sélectionnés dans le monde entier au gré de ses voyages et de ses expériences. Il graffe, peint, déchire, colle et recolle ces images accumulées avant d’en faire émerger des formes, des silhouettes, des symboles. Il recrée chaque fois un microcosme sans pareil, et chaque toile détonne autant qu’elle séduit par le voyage auquel elle invite. Les multiples icônes qui surgissent et s’entremêlent sèment parfois le chaos, ou bien elles instaurent un ordre nouveau.


Ses œuvres donnent l’impression d’une familiarité bienveillante autant qu’elles troublent parce qu’elles invitent à regarder le monde avec le regard décalé qui est celui de Thomas. A l’instar de son « Alice is Dead », par exemple, dont le personnage principal n’est autre que l’Alice de Lewis Caroll passée au filtre de la décadence.

Auparavant créatif dans le monde de la publicité, pour lequel il a réalisé plusieurs campagnes à succès, Tomadee se sert de ses codes : il les détourne, les questionne, et interroge finalement son spectateur : quelle est la place du mythe face au réel ?

Son travail est riche d’influences variées : la culture musicale et cinématographique des années 70, l’imaginaire collectif… Tout devient moteur de création ! Quant aux artistes, il s’inspire de Drew Struzan, Mimmo Rotella, Raymond Hains, Chuck Close, Andrew Salgado… Mais aussi de ceux qu’il a eu la chance de rencontrer ou côtoyer : Jeff Aérosol Mr Brainwash, Peter Tunney et Jacques Villeglé.


En 2017, Thomas a installé de son atelier à Paris dans les locaux de la Galerie Deux6 (Paris 7e).

L’autre grande partie de son travail est aussi la rue et les murs… Parfois c’est officiel comme la grande fresque de 200m2 peinte à Dax dans le cadre du festival de streetart «Muralis». D’autre fois, c’est moins officiel, quand il imprime ou graffe ses travaux dans les rues afin de créer des oeuvres éphémères, des fables urbaines dans les recoins de villes. Paris, Miami, New-york, Barcelone, Berlin, Madrid…